Le siège du château de TERMES

Le château de Termes au coeur des Corbières

LE CONTEXTE (histo et géo) :

Lors de la croisade des Albigeois, ( lien : Catharisme et croisade des Albigeois ), après avoir pris Carcassonne, Simon de Montfort s’attaque à Lestour, Minerve puis TERMES en 1210….La famille seigneuriale autour de Raymond de Termes règne alors sur le territoire du Termenes qui comporte une soixantaine de villages…Cette famille soutient le Catharisme avec notamment Benoit de Termes, devenu évêque Cathare du Razes.

Les vestiges du château sont dans un site grandiose au coeur des Hautes Corbières avec autour, les gorges de Termenet et de Coyne-Pont qui forment une défense naturelle avec en particulier, au milieu ces gorges, le Roc de Termenet, un bloc escarpé qui domine le site et ou a été bâti un fortin permettant de protéger l’accès à l’eau tout en permettant de s’opposer aux assiégeants.

RECIT DU SIEGE :

Le siège va durer 4 mois et plusieurs sources historiques relatent les épisodes de ce siège comme Pierre de Vaux dans ses chroniques vers 1212, et Guilhem de Tulède dans « la conso » à la même époque ; Les extraits de ces texte « illustrent » ce récit ……

« Les défenseurs (du château) nombreux et bien armés, nullement intimidés par notre petit camp,(les croisés de Simon de Montfort), sortaient et rentraient pour chercher de l’eau et tout ce qu’il leur fallait sous les yeux des nôtres qui étaient incapables de les en empêcher. Pendant ces allées et venues, des croisés du nord arrivaient au camp de jour en jour, peu nombreux et goutte à goutte. Dès que nos ennemis voyaient approcher ces croisés, ils montaient sur les remparts et s’écriaient ironiquement pour se moquer des nôtres…..peu après, des croisés de la France du nord et des pays germaniques commençaient à arriver par troupes nombreuses. A cette vue, nos ennemis prirent peur, cessèrent leurs moqueries et devinrent moins présomptueux et moins hardis.

Les choses en étaient là quand les nôtres remarquèrent que la tour de Termenet (…) entravait la prise du château dont elle était voisine ; Ils cherchèrent le moyen de s’en emparer. Au pied de la tour bâtie au sommet d’un bloc rocheux, ils mirent des sentinelles pour empêcher les défenseurs d’aller au château (….) et les nôtres installèrent un mangonneau (catapulte) non sans extrême difficulté ni périls dans un endroit presque inaccessible entre la tour et le château »

A ce moment, nos ennemis manquèrent d’eau, leurs voies d’accès étaient bloquées depuis longtemps (….) le courage et l’envie de résister leur manquèrent également ; Ils parlementent avec les nôtres, ils négocient la capitulation… »

« Certes il avait du vin pour peut être trois mois mais sans eau, qui peut vivre ?…Aucun homme je crois ! »

Terminet est le piton rocheux sur la droite, devant le château

C’est alors que ce qui peut apparaître comme un miracle se produit…. »Un déluge soudain s’abat sur le château ; Cuves, tonneaux débordent…de cette averse, ils boivent, ils remplissent leurs cruches, pétrissent du pain neuf, font des soupes nouvelles… »

Raymond de Termes qui avait négocié sa capitulation pour les jours suivants renonce à ses engagements mais, peu de temps après, les occupants observent des changements dans le comportement des assiégés….. »une colique effroyable les prend…ils abandonnent tout, sauf les bourses sonnantes….Termes est pris »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s