Belibaste 3 – Le haut pays Ariégeois

Autour de Verdun, Bouan et Larnat la vallée de l’Ariège se resserre et elle est dominée par des falaises rocheuses trouées par de nombreuses grottes fortifiées ou « Spoulgas » et les places fortes de Quié et Lordat ….c’est la porte d’entrée dans la haute vallée de l’Ariège….Cette région, appelée le Sabarthès, a longtemps été soumise au royaume d’Aragon (voir article sur le comté de FOIX)

Le Sabarthès fut l’ultime refuge des Cathares côté Français…. et Roger Bernard II, comte de Foix a été lui-même fils et neveu de deux parfaites cathares !

D’Unac à Verdun

Après être passé près du château de LORDAT, nous descendons dans la vallée de l’Ariège pour passer près de QUIE et de la SPOULGA (grotte fortifiée) de Bouan pour remonter vers LARNAT qui a été un refuge pour l’un des derniers parfaits et le plus célèbre ….. Pierre AUTHIE.

Au premier plan…le village de Larnat qui domine la vallée de l’Ariège et la ville de Verdun au fond….Très bon refuge pour surveiller tout mouvement.

La Roche Ronde, point de rendez-vous des prêches clandestins cathares…

Dans les toutes premières années du XIVe siècle, alors que les églises cathares sont moribondes et implacablement traquées par l’inquisition, quelques « parfaits » menés par un ancien notaire d’Ax, Pierre Authié, tentèrent d’inverser le cours des choses. Les archives inquisitoriales racontent comment ils trouvèrent des alliés précieux et des fidèles dans le village de Larnat où ils furent cachés dans les greniers et les cave ; Quand Pierre Authié voulait prêcher auprès des croyants du village, par souci de discrétion, il leur donnait rendez-vous auprès de cette grosse roche ronde un peu à l’écart du village. La croix de fer forgé est plus tardive sans que l’on sache si elle a été érigée en lien avec cet épisode de la vie clandestine des derniers cathares. Pierre Authié et ses compagnons (dont Guillaume son frère qui résidait à Junac, de l’autre côté du col) furent tous arrêtés et brulés avant 1310 et de nombreux habitants de Larnat furent emprisonnés dans les cachots de l’inquisition, parfois jusqu’à leur mort.

En haut de la colline (sans aucun doute boisée à l’époque) …..La roche ronde où prêchait secrètement Pierre Authiéet juste au-dessus : le col de Larnat qui permet de s’enfuir vers la vallée du Vicdessos où nous allons.

De Quiè aux environs de Miglos en passant par Larnat, le col de Larnat et le ravin de Correc, nous suivons les traces d’une petite troupe qui a emprunté jadis le même itinéraire pour piéger GUILLAUME DEJEAN, un traitre cathare.

De Verdun à Gestiès

La descente se fait ensuite en passant à proximité des ruines du château de MIGLOS qui surplombe la vallée du Vicdessos et le village de Junac où s’était réfugié GUILLAUME AUTHIE qui ne manquait pas d’imagination comme l’atteste la déposition de Jean Jouffre de Tignac

Un panneau qui aurait été encore plus approprié par le passé. !!…

…..En effet, la vallée du VICDESSOS a suscité de nombeuses tensions et même de violents conflits entre villages pour l’exploitation des terres et le pâturage….les anecdotes ne manquent pas !

De Gestiès à Mounicou

Après Gestiès, on passe à proximité des anciennes mines de RANCIE , qui auraient été exploitées depuis le VIème siècle avant JC, et ce jusqu’en 1929.

L’église de Capoulet-et-Junac

Un peu plus loin, dominant le carrefour de vallées à Auzat, les ruines de Montréal de Sos, une citadelle d’importance majeure au moment des CONFLITS entre Comté de Foix et Aragon d’une part et royaume de France d’autre part …..

Une CHARTE relate le curieux accueil qui fut résevé au chatelain de Tarascon et les officiers du roi de France par les habitants de Montréal…..

Dans une grotte, de mystérieuses PEINTURES RUPESTRES ont alimenté des théories sur la présence des Templiers et du Saint Graal.

Trois représentations d’une gravure à Montréal de Sos.

Au passage, en vallée de Vicdessos ….une pensée pour des villages rayés de la carte par la PESTE dans les années 1500….on avait presque fini par oublier ce genre de catastrophe !!…..

Arrivée méritée au superbe gîte de MONICOU
Dernière étape et dernier hameau avant la montée au port de Bouet et la frontière.

BALISAGE : Au départ d’Unac, le sentier accompagne la route des corniches (D20) …..le balisage est jaune. Plusieurs portions se font sur le GR10 : de Gestiès jusqu’après Lercoul (où on le quitte pour les mines de Rancié) puis, du col de Risoul à Goulier (où on le quitte pour descendre à Auzat) .

HEBERGEMENT : Chambres et gîte « Talc Mountain » à Unac (tél 06 10 42 52 39) / Camping du pays de Beille à Verdun (tél 05 61 64 77 45) / camping La Vernière à Auzat (tél 05 61 64 84 46) /gîte de Mounicou (05 61 64 87 66 ou 06 22 24 60 02)…….ou chambres à rechercher dans les nombreux villages traversés.

RAVITAILLEMENT : Attention, uniquement en fond de vallée d’Ariège et de Vicdessos